Travail d’observation de soi | 6 bonnes raisons de mener une introspection

L’introspection est une des clés fondamentales pour accéder à ce qui se rapproche le plus, selon nous, du bonheur. L’introspection consiste en un travail d’observation de soi qui permet de se connaître mieux. Mener un travail d’introspection a pour but de devenir conscient de nos actes, comprendre nos comportements, ce qui signifie de quitter le mode automatique.

Vous savez quand parfois vous effectuez quelque chose que vous faites tellement souvent que vous ne vous êtes même pas aperçu que vous veniez d’en réaliser l’action ? Vous êtes abasourdi de voir que ça s’est très certainement passé de façon tout à fait inconsciente. C’est ce qui s’appelle être en « pilote automatique ». Ça veut dire de ne plus réfléchir à nos habitudes, ne plus questionner nos actes, nous agissons comme des robots.

C’est difficile de mener un travail d’introspection dans une société où tout va si vite. Pourtant, prendre le temps de se comprendre soi-même s’avère bien plus utile qu’on ne l’imagine. Alors, faisons le point. Introspection : qu’est-ce que ça veut dire, quels en sont les bienfaits et comment faire ?

L’introspection, qu’est-ce que c’est exactement ?

L’introspection est une forme d’observation de nous-mêmes, honnête et intérieure. Faire une introspection signifie d’observer les phénomènes psychologiques qui se passent en nous. L’introspection permet donc d’apprendre à se connaître soi-même.

Se contempler, réfléchir sur soi et sur nos comportements, analyser nos réactions, identifier nos envies, nos habitudes, nos failles. L’introspection permet d’évoluer en apprenant qui nous sommes, vraiment.

La psychanalyse et l’hypnose sont des outils assez communs pour une introspection psychologique et philosophie. Dans le but d’analyser leur fonctionnement psychique, d’autres personnes ont aussi recours à la méditation, au yoga ou encore à la sophrologie.

Pour parvenir à s’observer de l’intérieur, il est nécessaire de savoir écouter, entendre, analyser, comprendre, observer. Prendre le temps et faire preuve de calme et de patience sont nécessaire à un vrai travail d’introspection.

Aussi, afin d’assurer un bon suivi de cette observation de soi, un.e thérapeute s’avèrera extrêmement utile. Ce genre de travail sur soi est beaucoup plus constructif lorsqu’il est accompagné et encadré par un professionnel.

L’introspection permet d’obtenir une idée globale et détaillée de qui nous sommes vraiment, de ce à quoi nous aspirons, et aussi de nos angoisses, de nos qualités, de nos défauts. Faire un travail d’observation de soi apporte le recul nécessaire à notre relation avec nous-mêmes, avec les autres et avec la vie, en général.

Quels sont les bienfaits d’un travail d’introspection ?

L’introspection met le doigt sur les schémas négatifs que nous répétons

Faire un travail d’introspection participe en la mise en lumière des schémas que nous répétons continuellement, bien qu’ils finissent toujours par nous faire souffrir.

Observer ce qui se passe en nous passe par l’analyse du chemin déjà parcouru. Lors d’un travail d’introspection, se demander ce qui nous rend malheureux aujourd’hui par exemple est très bon départ. Est-ce que ce qui nuit à notre bonheur à ce jour nous a déjà empêchés d’être heureux avant ? Nous avons tendance à séparer les événements les uns des autres, cela nous aide à ne pas devoir gérer un nœud plus conséquent, un schéma qui se répéterait depuis des années.

À partir du moment où vous comprenez et acceptez les dynamiques dans lesquelles vous vous retrouvez depuis trop longtemps, vous vous donnez la permission d’envisager la suite différemment.

Faire un travail d’introspection permet de conscientiser les schémas, et ce, avant de ne plus avoir le recul nécessaire que pour s’arrêter à temps. L’introspection permet de briser les spirales infernales dans lesquelles nous nous enfermons parfois trop longtemps.

L’introspection enseigne le lâcher-prise

En effet, après un travail d’introspection, il devient beaucoup plus facile de nous détacher de ce qui échappe à notre contrôle. Un embouteillage, la méchanceté gratuite d’un proche, un événement important malheureusement annulé, bref toutes ces petites — ou moins petites — choses contre lesquelles il n’y a rien à faire, mais qui auront pourtant un impact négatif sur nous. Avec un travail d’observation de soi derrière nous, on apprend à ne plus s’inquiéter de ce que nous ne contrôlons pas.

En fait, l’introspection, d’une certaine façon, nous redonne le contrôle de nous-mêmes.

En nous proposant les outils pour nous changer, nous comprendre, nous améliorer, elle nous apprend à mettre de l’énergie dans ce qui nous appartient. Nous réalisons alors que, pour le reste, on ne peut que s’adapter, faire avec, ou rompre.

Grâce à l’introspection, nous apprenons à gérer nos peurs

Comment apprendre à affronter des peurs dont nous n’avons pas conscience ? Prendre le temps d’observer nos angoisses aide à les gérer et à avancer malgré les difficultés qui en découlent.

Que ce soit dans les conflits, dans les projets qui n’aboutissent pas ou dans les tristesses parfois incomprises, il y a bien souvent une peur qui se cache derrière. Sans la conscientiser, il est évidemment impossible de la régler.

Comprendre ce qui nous angoisse permet d’expliquer certaines de nos réactions. Nous sommes souvent animées par des peurs telles que le rejet ou encore l’échec, et le fait de les regarder en face participe à nous améliorer de manière considérable.

Un travail d’observation de soi pour devenir vraiment heureux

Avant ou après s’être demandé ce qui nous rend malheureux, attardons-nous sur ce qui nous rend heureux. À l’aide de questions toutes simples, il est possible de définir très clairement notre vision à nous du bonheur et donc de nos objectifs de vie.

La quête du bonheur, être heureux, voilà ce derrière quoi nous courrons tous. Chacun aspire à une vie épanouie et heureuse. Sauf que, et cela va peut-être vous sembler fou, réaliser que nous n’avons pas fait ce qui nous rend foncièrement heureux depuis bien longtemps est extrêmement commun lors d’un travail d’introspection.

Comment voulons-nous être heureux si nous oublions ce qui nous rend fiers ou ce qui nous met vraiment en joie ? Par-dessus tout, comment pouvons-nous encore aspirer à une vie épanouie si nos semaines ne sont pas remplies de ce qui, à nos yeux, se rapproche le plus du bonheur ?

À méditer…

L’introspection permet d’agir en toute conscience

Hé oui, fatalement, lorsque nous avons conscience de nous-mêmes, de nos habitudes, de nos failles, il est plus facile de prendre des décisions basées sur une compréhension totale de qui nous sommes, et de ce qui nous correspond vraiment.

En fait, au-delà d’en apprendre davantage sur ce qui nous convient, l’introspection nous aide aussi à savoir ce qui ne nous convient pas. Choisir, c’est renoncer. Et c’est souvent là qu’on se trompe. Nous ne parvenons pas à dire non, à nous éloigner, à renoncer, car nous voulons tout à la fois.

L’introspection permet de prendre des décisions sur base de qui nous sommes, nous. En écoutant notre conscience et en étant en accord avec nous-mêmes, nous nous donnons plus de chance de nous épanouir.

L’introspection veut changer les choses

« Soyez le changement que vous voulez voir dans ce monde »

Gandhi

« La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent »

Albert Einstein

Grâce à un véritable travail d’observation de soi, nous nous donnons l’opportunité d’exercer le réel changement dont nous avons besoin. Dans le but d’être heureux, pour réaliser nos rêves, pour ne plus être dans le conflit, l’introspection permet d’être plus conscient de nous-mêmes, de comprendre sur quoi nous bloquons et donc de penser des outils pour changer et améliorer notre qualité de vie.

Le changement, c’est toujours un peu effrayant. Hors de notre zone de confort, nous ne sommes jamais vraiment sûrs de ce qui peut se passer.

Un travail d’introspection qui peut s’avérer inconfortable parfois, désagréable peut-être, l’emporte évidemment s’il s’agit de bonheur.

Comment mener une bonne introspection ?

Essayer la méditation pleine-conscience

La méditation pleine-conscience s’avère extrêmement utile lors d’un travail d’introspection. En plus d’un travail d’observation de soi plus « psychologique », cette technique de pleine conscience vous offre un vrai moment pour observer à l’intérieur de vous. La méditation pleine-conscience n’est pas très compliquée à appliquer, et est une façon assez simple de se donner le temps de prêter attention à notre respiration, à nos émotions, à notre charge mentale. À force de la pratiquer, il devient facile et naturel de développer une certaine connaissance de nous.

À force de s’écouter et de se regarder, on finit par s’entendre et se voir.

Se lancer dans un bilan personnel

Une excellente façon de faire une introspection est de… faire une introspection ! Une façon d’aller droit au but de façon assez simple et efficace est de se lancer dans un véritable bilan personnel.

Vous pouvez, par exemple, décider de vous retrouver avec vous-mêmes pendant une période de temps, que ce soit tous les jours ou de manière plus sporadique et de prendre le temps de vous analyser.

Passez en revue les sphères que vous aimeriez approfondir, changer ou améliorer. Plongez-vous dans le passé de celles qui ne vous rendent pas heureuses aujourd’hui. Demandez-vous si cela a toujours été comme ça. Ou trop souvent. Et pourquoi ?

Ensuite, faites un bilan de votre journée ou de votre semaine. Qu’est-ce qui vous a attristé ? Qu’est-ce qui vous a mis en colère ? Demandez-vous quelles sont les peurs qui se cachent peut-être derrière tout ça. Attardez-vous sur les blessures qui vous empêchent d’avancer.

Je vous recommande vivement « l’épreuve du miroir » du Damien Cozette. C’est un outil très efficace pour toutes les personnes qui veulent faire le point. Il est disponible en bouquin ou en PDF.

Après une bonne introspection, il est indispensable de passer à l’action

Mener une introspection est une très belle initiative. Le danger, néanmoins, est de ne rien en faire. Car même s’il n’est pas toujours évident d’observer nos profondeurs, il est encore plus difficile de passer à l’action, ensuite.

Pourtant, c’est le but de l’observation de soi. S’améliorer, être heureux, se sentir en phase avec nous et les autres, en voilà de belles promesses. Évidemment, elles ne valent rien si on en reste au stade de la théorie.

Après un travail d’introspection, il est donc évidemment indispensable de passer à l’action :

  • Prendre de nouvelles habitudes,
  • nous éloigner de ce qui ne nous convient pas,
  • faire plus souvent ce qui nous rend heureux,
  • regarder nos peurs en face,
  • avancer malgré nos angoisses,
  • dénouer nos conflits intérieurs,
  • communiquer sainement avec les autres

Tout ça ne se fait évidemment pas en une après-midi. L’introspection vous permet de lister certains de vos objectifs de vie. Le travail est d’application jusqu’à…

Faire appel à un.e professionnel.le

Mener à bien une introspection peut sembler angoissant, compliqué. Par quel bout le prendre ? C’est parfois difficile de se lancer. Une fois qu’on a entamé cette introspection, il est également complexe de ne pas partir dans tous les sens et de rester critique sans tout remettre en question.

Pour vous aider à canaliser votre introspection, faites appel à un.e professionnel.le !

Et puis, si vous êtes dans une période de votre vie où vous sentez qu’il est temps de faire le point, de relancer vos projets, d’entreprendre votre vie avec plus d’audace, rejoignez nos formations, retraites ou ateliers !

Brigitte André, toujours avec Passion.

Vous pourriez aimé aussi

Laissez un commentaire

S’inscrire à la newsletter

S’inscrire à la newsletter

Si vous désirez recevoir régulièrement notre newsletter, merci de remplir le formulaire ci-dessous :

You have Successfully Subscribed!

Powered by themekiller.com