Apprendre la résilience pour réaliser nos projets

Quand on se lance dans l’aventure de l’entrepreneuriat, il faut avoir bien conscience que ce ne sera pas de tout repos et il faudra faire preuve de beaucoup de résilience. Parce qu’il y aura toujours une bonne excuse ou une raison valable pour baisser les bras et ne pas aller au bout de nos projets. Ces raisons et excuses s’apparentent bien souvent à la peur. La peur de ne pas y arriver.

Sauf que, continuer d’oser et oser continuer, voilà des disciplines de base à adopter pour se lancer dans l’entrepreneuriat et réussir. La résilience. L’endurance. Le succès, c’est tomber 7 fois et se révéler 8, comme le dit le proverbe japonais. Personne n’a réussi du premier coup. Sauf les résilients, ceux qui ont envisagé leurs échecs comme des tremplins. Eux, finalement, ils n’ont jamais perdu. Et ce, jusqu’à la réussite. Il faut impérativement apprendre la résilience pour réaliser vos projets.

Alors, aujourd’hui, attardons-nous sur cette résilience. Déjà, qu’est-ce que c’est la résilience, exactement ? En quoi est-elle une alliée indispensable pour attendre vos objectifs et réaliser vos rêves ? Que travailler pour adopter cette faculté à rebondir, toujours ? Aller, c’est parti !

La résilience, quèsaco ?

Explications

La résilience est la capacité à continuer à marcher vers une direction bien précise, malgré les difficultés rencontrées sur le chemin. Une personne résiliente sait s’adapter à toutes les situations et toujours rebondir en cas d’échecs. La résilience permet de rester optimiste et de tirer le bon de chaque situation. En fait, elle est tout simplement la preuve de la capacité à continuer, malgré tout. C’est apprendre à faire avec.

Si ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts, alors la résilience nous fait revenir plus solides des obstacles et imprévus. Cette qualité est évidemment essentielle dans le quotidien pour faire face à toutes les situations. La résilience c’est savoir se relever afin de poursuivre ses objectifs, quoi qu’il arrive.

On comprend pourquoi elle est indispensable aux entrepreneurs. L’indispensable résilience pour réaliser nos projets.

Nous sommes nés résilients

Je pense que nous naissons résilients et que soit, nous le restons, soit pas. Regardez les touts petits qui tentent de passer du dos au ventre. Ou qui apprennent à marcher. Combien de fois ont-ils dû essayer pour y arriver ? Combien de chutes n’ont-ils pas dû essuyer avant d’avoir la joie de marcher à nos côtés ? Les enfants insistent, ils n’abandonnent pas. Et c’est juste tellement naturel et inné.

Et puis, ne les reconnaîtrions-nous pas comme des êtres qui parviennent à s’adapter à toutes les situations ? Ils savent voir le positif en toutes circonstances, inventer un jeu lorsqu’il n’y a absolument rien à faire. Et puis, ils ont bien moins peur que nous de se faire mal.

Ensuite, il semblerait qu’en grandissant, les préados, et puis les adolescents, les jeunes adultes et enfin les adultes, ont oublié la résilience. Aujourd’hui, nous avons tous bien plus conscience des dangers qui nous entourent, des risques que l’on prend parfois. La résilience n’est plus une qualité propre à l’adulte qui sait à présent se projeter, qui a connu l’échec, qui craint de le revivre, qui se démotive, qui procrastine

De l’autre côté, l’insouciance des enfants, elle, leur permet d’aller de l’avant et de ne jamais se laisser abattre.

La résilience pour réaliser nos projets, mais laquelle ?

Se résilier aux échecs possibles

L’entrepreneur qui a réussi, qui vit de son activité, qui a réalisé son rêve a dû faire preuve de beaucoup de résilience pour ne jamais abandonner. Après un échec, puis un deuxième, puis un troisième, il est commun de développer comme un traumatisme qui paralyse l’individu. Il ne supporterait plus de devoir un accusé un refus, encore. Ça le bloque et il décide d’abandonner. Faire preuve de résilience est pourtant indispensable. La résilience nous accompagne jusqu’au succès, puisque sans elle, nous aurions déjà baissé les bras.

« A winner is just a looser who tried one more time ».

Faire la paix avec les critiques

Sans un minimum de résilience, un chef de projet aura plus de chance de se laisser abattre face aux critiques. Une critique sera perçue comme un échec pour celui qui ne veut pas l’embrasser. Alors que les remarques servent aussi à nous améliorer. Et puis, au-delà de nouvelles idées constructives, par exemple, qu’elles peuvent nous apporter, il semble aussi important de se faire à l’idée que tout le monde ne peut pas nous aimer. Ce que nous proposons ne sera pas brillant aux yeux de tous, et ce n’est pas grave puisque ce n’est pas l’idée. S’y résilier c’est se donner la permission de continuer jusqu’à l’aboutissement de nos projets.

Pour réaliser nos rêves, il faudra passer par des montagnes russes

Avant de se mettre à son compte, il est indispensable de bien comprendre que ce sera les montagnes russes ! L’entrepreneuriat ce n’est pas de tout repos. Une fois que vous aurez fait la paix avec ça, vous aurez plus de facilité à faire face aux imprévus et à rebondir quand il le faudra.

La résilience pour rester motiver à aller au bout de nos projets

En fait, on pourrait dire que l’inverse de la résilience, c’est la démotivation. Rester toujours motiver, y croire et être positif. C’est ça aussi être résilient.

Je vous mets ici un lien vers ma sélection des 5 podcasts de développement personnel à découvrir absolument (selon moi, évidemment).

Vous écouterez « La leçon » ou encore « De La Crème », des podcasts qui mettent à l’honneur la résilience, cette capacité à aller jusqu’au bout pour réaliser nos rêves. Certains témoignages sont très inspirants.

La résilience pour réaliser nos projets, mais comment ?

Extraire les bénéfices de chaque situation

La première chose à faire pour ne pas se laisser abattre par un échec est d’en chercher le positif. Se demander ce que cela nous a appris et en tirer des enseignements. C’est ça, le début d’une démarche de résilience. Si un projet n’a pas vu le jour, c’est sans doute que quelque chose n’était pas au point. N’abandonnez pas, profitez plutôt de cette situation pour pointer du doigt ce qui pourrait être amélioré pour que, la prochaine fois, ce soit un succès.

Se forcer à chaque fois à tirer le bon d’un refus ou d’une critique permet au cerveau d’en prendre l’habitude. Au début, de manière pas tout à fait naturelle, on se pousse à prendre du recul et à tirer des leçons de ce qui n’a pas fonctionné. Et puis, petit à petit, on le fait de manière spontanée. Comme un réflexe. On est devenu résilient.

Faire preuve d’un optimisme à toute épreuve

ça rejoint plus ou moins le point précédent. Ici, en plus de tirer des enseignements, d’un refus, par exemple, tentez de voir le positif qui en ressort. Une situation contraignante, toutes les situations contraignantes ont laissé de la place à du positif. Observez-le, appréciez-le. Si un partenariat ne voit finalement pas le jour, c’était peut-être pour donner sa chance à mieux. C’est peut-être la vie qui nus a rendu un service. Où trouver la force de continuer d’avancer coûte que coûte si on ne voit pas le bon côté des choses ?

Ne pas prendre les choses personnellement

L’aventure de l’entrepreneuriat peut être tellement compliquée ! Il faut avoir les épaules solides et, surtout, ne jamais oublier ce qu’on vaut. Notre projet ne nous définit pas. Les lacunes qu’il peut présenter ne sont pas symboliques de nos failles personnelles. C’est pourquoi, lors d’un rejet ou d’une remarque, il est impératif de ne pas le prendre pour vous. Vous n’êtes pas personnellement attaqué. Le résilient considérera les critiques comme un feedback éventuel (éventuel, oui, car il faut aussi séparer les critiques gratuites générées par la jalousie et les remarques constructives) à prendre en considération pour s’améliorer. Ça a l’air un peu compliqué à appliquer. Mais comme pour le reste, au début, il faut se forcer un petit peu et puis ça devient naturel.

Embrasser le changement

La vie est faite de changement. Lancer sa propre activité, encore plus ! Vous pouvez être certain que votre projet tout fini présentera des différences par rapport à la façon dont vous l’aviez imaginiez au tout début. Et c’est tout à fait normal ! En créant votre activité, votre produit ou votre service, vous rencontrerez des personnes, vous trouverez de nouvelles sources d’inspirations et vous aurez de nouvelles idées. Faites donc la paix et acceptez que la création de votre société se fasse aussi grâce aux imprévus. J’irais même plus loin, c’est comme ça qu’elle s’enrichira ! Alors, embrassez le changement. N’ayez pas peur de lui, ouvrez-lui grand la porte. Dans une démarche d’acception du changement, vous apprenez à vous en servir même. Voilà la résilience dans toute sa splendeur.

Sortez de votre zone de confort

Ha, la zone de confort. La célèbre, l’unique ! Qu’est-ce que c’est que ce tapage sur la zone de confort ? Tout un programme ! Et, entre autre, que sortir de sa zone de confort est un excellent exercice pour apprendre la résilience.

Dans les deux prochaines semaines, lancez-vous des défis. Des challenges qui vous poussent hors de votre zone de confort (et tout est envisageable évidemment). Une fois qu’ils ont tous été effectués, faites des constats sur chacun d’entre eux. Que vous ont-ils apporté ? Se trouver hors de sa zone de confort peut être très inconfortable, mais quel est le positif que vous sauriez en tirer ? Qu’avez-vous appris ? Ressortissez-vous inspirés et enrichi de ces nouvelles expériences ? Ou même, lesquelles ne sont définitivement pas pour vous ! Tout est à bon apprendre.

L’entreprenariat est un sport d’endurance et il s’agit de tenir la distance. La résilience vous permet de tenir bon, de progresser, et d’arriver jusqu’au bout de la compétition. Là où ne se trouvent que les gagnants, quoi qu’ils proposent.

Brigitte André, toujours avec Passion.

Vous pourriez aimé aussi

Laissez un commentaire

S’inscrire à la newsletter

S’inscrire à la newsletter

Si vous désirez recevoir régulièrement notre newsletter, merci de remplir le formulaire ci-dessous :

You have Successfully Subscribed!

Powered by themekiller.com