Être hypersensible et entrepreneur, c’est possible ! | Explications, risques et avantages.

Si vous êtes hypersensibles et que vous souhaitez aussi monter votre propre entreprise, c’est normal que vous vous posiez des questions. D’abord, l’entrepreneuriat et l’hypersensibilité, est-ce que ça peut fonctionner ensemble ? Comment gère-t-on les échecs lorsque l’on est hypersensible ET patron de sa propre boîte ? Quels sont les atouts d’un tel mix et à quoi faut-il faire attention ? Hypersensible et entrepreneur : une aventure parfois complexe, mais intense et fructueuse ! Définitions, dangers, avantages, outils ; faisons le point !

L’hypersensibilité, quèsaco en gros ?

L’hypersensibilité se traduit par une extrême sensibilité envers le monde qui nous entoure. Les événements sont vécus beaucoup plus intensément que pour la moyenne des gens. L’hypersensible est alerte, il reçoit énormément d’informations. Ce trait de caractère concernerait une personne sur cinq.

Aujourd’hui, l’hypersensibilité est de plus en plus mise en avant et est même souvent présentée comme un atout. Les hypersensibles sont perçus comme des personnes douces, créatives et très empathiques. Elles sont intuitives et ont une excellente perception des sens, comme l’ouïe et l’odorat. C’est aussi un trait de caractère qui réunit l’anxiété et la susceptibilité. On retrouvera chez les hypersensibles une forme de rébellion et une certaine vulnérabilité. Ils sont aussi plus facilement susceptibles et influençables.

Entrepreneur hypersensible, à quoi faut-il faire attention ?

Vigilance +

Je ne vous apprends rien : l’entrepreneuriat est, pour tous ceux qui se lancent, une grande source de stress et d’angoisse. Alors, quand en plus on est hypersensible, se mettre à son compte ne sera pas de tout repos. Cela peut s’avérer très prenant. Hypersensibles, soyez prêts !

D’abord, lorsqu’on crée son entreprise ou qu’on se lance comme freelance, la gestion de notre sensibilité sera mise à l’épreuve, d’une façon ou d’une autre. Il faut prendre les choses à cœur, mais pas trop. Ne pas se sentir attaquer personnellement face aux refus ou échecs. Bref, l’entrepreneuriat est déjà un peu sport pour monsieur ou madame tout-le-monde. L’hypersensible devra faire un travail encore plus gros pour ne pas se sentir rejeté, méprisé, victime d’injustice ou, simplement, pas légitime de se lancer dans son projet.

Ensuite, créer son entreprise peut véritablement ressembler à des montagnes russes et il faut gérer. Les émotions sont fortes, la peur nous envahit à grosses vagues et les risques sont parfois énormes. Ce sont les aléas de tout entrepreneur. Sauf que l’hypersensible, lui, devra gérer ses émotions et celles des autres. N’oublions pas ceux qui sont engagés sur le projet, les rencontres de chaque jour, les personnes que l’entrepreneur prend sous son aile. Sinon, ce serait trop facile ! L’hypersensible reçoit beaucoup d’informations, le patron hypersensible encore plus.

Vigilance +++

Vous êtes hypersensible et vous souhaitez créer votre marque ou vous lancer comme freelance ? Félicitations !

Mais soyez vigilant à une chose en particulier : la CONSTANCE. L’entrepreneur doit impérativement briller dans la régularité. Il se doit d’être d’une constance irréprochable. Pas de chance, l’hypersensible que vous êtes se bat constamment pour rester assidu. Et ce, pour plusieurs raisons.

D’abord, quand le cerveau fuse comme celui d’un hypersensible, c’est très difficile de le canaliser. Mardi, l’entrepreneur se concentre sur la création d’un restaurant chic. Mercredi, l’hypersensible crée le logo pour une marque de t-shirt qu’il vient d’inventer. Soyez super vigilant, donc. Observez-vous. Faites tout pour aller au bout de votre projet, c’est le seul moyen de le réussir.

Ensuite, pendant que l’entrepreneur travaille avec acharnement à la réalisation de son rêve, n’oubliez pas de garder à l’œil l’hypersensible qui est en vous. Il est peut-être en pleine crise de panique ! Le danger lorsqu’on ne vit pas les choses en ligne droite, c’est le doute. En fait, lorsqu’on se sent submergé, il faut faire attention de ne pas laisser trop de place à l’angoisse. L’entrepreneur hypersensible doit impérativement apprendre à garder la tête froide. Il n’y a que de cette façon qu’il continuera d’avancer. Même quand, soudainement, il trouve que son (super) projet est nul.

Enfin, lorsqu’il ressent un trop-plein d’émotions, l’hypersensible peut soit craquer, soit faire une pause (ou les deux d’ailleurs). En général plus à l’aise dans des endroits calmes, l’hypersensible n’hésitera pas à rentrer dans sa carapace s’il se passe trop de choses intenses autour de lui. C’est dans son intérêt puisque, de par sa nature, il vivra tout de manière très forte.
Hypersensibles, il faut que vous souffliez ! Mais faites attention à revenir vite. Prendre quelques jours ou plus, sur un coup de tête, peut coûter très cher au chef de projet. En argent, en opportunité, en confiance en soi.

L’entrepreneur doit garder à l’oeil la constance de l’hypersensible.

Hypersensible et entrepreneur, quels sont vos avantages ?

L’entrepreneuriat peut s’avérer un peu plus compliqué pour les hypersensibles. Il faut garder la tête froide, ne pas se laisser submerger, prendre du recul de temps en temps, cela semble déjà un chemin bien compliqué pour « les autres ».

Alors, certainement, que l’hypersensibilité peut fragiliser la gestion d’un projet, le rendre un peu plus difficile. Mais des avantages, il y en a. Et il y en a beaucoup ! Une fois les émotions canalisées (pas trop quand même, restez vous-mêmes !), il ressort beaucoup de choses positives de l’hypersensibilité.

D’abord, la créativité de l’hypersensible est un atout majeur. Le chef de projet doit chercher et trouver un maximum d’idées. De cette façon, l’une ou l’autre ressort du lot et peut être approfondie. Ça tombe bien parce que le cerveau de l’hypersensible ne s’arrête jamais. Il projette, il imagine, il crée, il espère. Autant d’idées à la minute, cela porte ses fruits. L’entrepreneur qui est en vous vous remerciera !

Ensuite, l’empathie de l’hypersensible est une qualité indispensable pour un bon entrepreneur. Comment voulez-vous comprendre la demande de votre audience si vous n’êtes pas capable de vous mettre à sa place ? Et puis, il vous sera très compliqué de proposer quelque chose de génial à vos clients si vous ne parvenez pas réellement à les comprendre. L’hypersensible a cette faculté de se connecter naturellement à l’autre.

L’entrepreneur, a besoin des qualités de l’hypersensible.

Hypersensibilité, comment gérer ce trop plein d’émotions ?

Parler à un professionnel

Souvent, une des premières démarches pour gérer l’hypersensibilité est d’aller voir un psychologue ou un coach en développement personnel ou professionnel. Pour plusieurs raisons, c’est une excellente idée. En racontant quand et comment nous vivons cette hypersensibilité à un professionnel, on se donne les moyens de comprendre ce trait de caractère. Savoir si elle est d’ordre traumatique ou un réflexe, nous aidera à mieux la gérer. Définir notre propre hypersensibilité permet d’en faire un réel atout.

Faire des pauses

Comme je l’ai évoqué tout à l’heure, l’hypersensible doit absolument faire des pauses de temps. C’est très difficile d’imaginer la surcharge mentale et émotionnelle d’un hypersensible. Elle est pourtant intense et bien réelle. Pour faire une vraie pause, on oublie souvent de se demander ce que serait une pause pour nous, personnellement. En fait, pour certain les réseaux sociaux sont une pause, un outil pour se changer les idées. Alors que, pour d’autres, Facebook et Instagram auront de quoi faire du mal. Faire une pause signifie prendre du recul avec nos angoisses, s’éloigner de qui nous est mauvais. Surtout, faire une pause, c’est trouver dans quoi l’on parvient à se vider l’esprit. Une randonnée sans portable ? Un cours de peinture ? Danser jusqu’à l’aube ? Lire un bouquin qui n’a rien avoir avec le management ? Tout est bon, du moment que ça revigore !

S’affranchir du regard de l’autre

Enfin, je dirai que, dans l’entrepreneuriat, c’est très important d’apprendre à ne pas prêter attention au regard de l’autre. Et les hypersensibles ont d’autant plus intérêt à avancer en fixant l’horizon, plutôt qu’en accordant trop d’intérêt à ce que pensent les autres. S’attarder sur ce que fait notre concurrent ou sur ce que l’on pense de nous est le meilleur moyen de ne rien faire.

Bien trop souvent, le regard des autres est la raison de l’abandon de nos rêves. Vous le saviez ? Méritent-ils cela ? Non ! Croyez en vous, personne ne réalisera vos rêves à votre place.

Entrepreneur hypersensible, concentrez-vous sur ce qu’il se passe droit devant !

Pour conclure

Vous voulez vous lancer à votre compte ? N’hésitez par crainte d’être “trop” sensible ! Votre hypersensibilité est un atout dans un monde où l’invidualisme trouve de plus en plus de place. Le tout est de rester l’hypersensible que vous êtes, tout en vous connaissant bien. Observez-vous et restez honnêtes avec vous-mêmes. Restez alerte afin de vous arrêter avant de dépasser vos limites.

Et puis, faites briller votre créativité, connectez-vous aux autres et réalisez vos rêves.

Et surtout, n’hésitez à faire appel à un coach qui vous aidera à canaliser vos émotions dans la gestion de votre projet.

Brigitte André, toujours avec Passion.

Vous pourriez aimé aussi

Laissez un commentaire

S’inscrire à la newsletter

S’inscrire à la newsletter

Si vous désirez recevoir régulièrement notre newsletter, merci de remplir le formulaire ci-dessous :

You have Successfully Subscribed!

Powered by themekiller.com