Eloge du point de mire

 

Devenir qui l’on est : le travail de toute une vie.

 

Un travail, une expérience qui recherche en permanence le juste équilibre  entre « lâcher-prise » et « contrôle »

C’est là que chacun doit trouver la juste combinaison entre ces deux manières de gérer  une vie, un projet pour que ce que l’on veuille atteindre devienne réalité.

Nous parlons beaucoup « d’avoir des objectifs » (smart ou autre), beaucoup et sans doute beaucoup trop et beaucoup trop tôt, car en réalité les objectifs sont les points de mire en actions.

Nous sommes les « rois » du contrôle, ce qui nous entraîne dans une recherche effrénée de « « oui mais qu’est-ce que je dois faire ? » et donc dans l ‘urgence nous ne posons pas nécessairement les actions justes.

Le « comment » ne devance jamais le « quoi », il n’en est que la réponse.

La première chose à faire pour se mettre dans une dynamique du succès dans la douceur est de savoir avec certitude, ce que nous voulons « être » ou « avoir », c’est en quelque sorte la destination, le point d’arrivée.

Le chemin reste parsemé d’aventures, d’inconnues et sont les actions qui mettent la destination dans le concret et la réalité.

Sans doute est-ce une démarche qui nous confronte à nos nœuds, nos tristesses, nos peurs que l’on trimbale, bien souvent sans le savoir, et qui nous empêche d’être ou d’avoir.

 

Le succès n’est pas plus facile que l’échec.

Quand à l’échec il n’est pas plus difficile que la réussite

Oser définir avec certitude ce que nous voulons être ou avoir, demande le temps de faire la paix avec les trois nœuds principaux que nous rencontrons tous, à un moment où l’autre sur notre route.

 

  • Le nœud de reconnaissance : à qui est-ce que je déplairais si je réussissais ? C’est le nœud à défaire pour oser faire face au regard des autres, quel qu’en soit leur jugement,
  • Le fameux nœud du doute et nous avons le chic pour l’activer en permanence : « oui mais suis-je à la hauteur ? », « oui mais est-ce que cela va marcher ? (essayer de réussir un projet uniquement en vous demandant si ça va marcher et vous m’en direz des nouvelles),
  • Et enfin, pas le plus facile, le nœud de culpabilité, celui qui nous enlève toute capacité à prendre nos responsabilités « d’être » ou « d’avoir » , d’atteindre notre point de mire. Ce qui nous rend coupable c’est notre mauvaise lecture des émotions. Tout est dans le mot : émotion vient « ex-motion », c’est-à-dire poser une action vers l’extérieur. Nous sommes malheureusement des handicapés de l’émotion et nous en faisons des in-motion, des bombes à retardement, que l’on garde à l’intérieur de soi mais qui ne nous pousse pas à poser les actes justes.

Sois un « QUOI »  avant d’être un « COMMENT »

La puissance d’une définition évidente et certaine de ce que nous voulons atteindre, se savoure alors tendrement dans le concret car,

 

 

Les bons « hasards » se mettent sur notre route quand nous sommes dans la bonne direction.

Vous pourriez aimé aussi

Laissez un commentaire

S’inscrire à la newsletter

S’inscrire à la newsletter

Si vous désirez recevoir régulièrement notre newsletter, merci de remplir le formulaire ci-dessous :

You have Successfully Subscribed!

Powered by themekiller.com