La responsabilité dans les relations

 Quand l’histoire commence invariablement par l’autre

Vous n’avez pas le pouvoir de changer l’autre. La seule personne que vous pouvez changer c’est vous-même.

Connaissez-vous l’histoire de Jules et d’Alberte ?

Jules et Alberte vivent ensemble depuis 25 ans, et cela fait 25 ans qu’ils se disputent pratiquement tous les soirs. Ce n’est plus un secret pour personne.

Un jour, le voisin rencontre jules au fond de leur potager respectif. Il demande à jules : « Dis-moi jules, cela fait 25 ans que je vous entends vous disputer tous les soirs, Alberte et toi. Tu peux m’expliquer ce qui se passe ? »

  • Jules : « Oh, tu sais, ce n’est pas compliqué ! Tu connais Alberte ! Dès que je suis de retour à la maison, elle me poursuit pour que je raconte ma journée, et comme je ne réponds pas elle commence à exiger de moi toute une série de choses, à vouloir que je fasse ceci ou cela… Et moi, quand je rentre du travail, j’ai envie qu’on me laisse tranquille, mais Alberte, elle ne peut pas comprendre ça. Je m’installe devant la télé, et je m’endors. Alors elle crie de plus belle pour que je vide les poubelles, que je remplace une ampoule, que je parle avec elle… Elle est épuisante ! »

Quelques jours plus tard, le voisin rencontre Alberte, au salon- lavoir du village. ! Il lui demande: « Dis-moi Alberte, cela fait 25 ans que je vous entends vous disputer tous les soirs, jules et toi. Tu peux m’expliquer ce qui se passe? »

  • Alberte : « Oh, tu sais, ce n’est pas compliqué ! Tu connais jules ! Un fainéant, c’t’homme-là. Il ne fait rien dans la maison, et si je ne suis pas derrière lui, il reste accroché à son canapé, et regarde la télé depuis sonretour du travail jusqu’au moment où il va se coucher. Heureusement qu’il a rencontré une femme comme moi, sinon il n’aurait rien réussi dans la vie. If a besoin d’être houspi!lé et d’être bousculé. If est épuisant à la fin ! »

Eh oui ! Comme elle a des choses à nous dire, cette histoire… Mais qui a raison ? Qui est le coupable de cette situation de couple qui peut durer ainsi jusqu’à leur mort?

C’est une mauvaise question car nous ne trouverons jamais la réponse. C’est la vieille histoire de l’œuf et de la poule. Pourtant, il y a deux éléments que nous pouvons retirer de ce récit:

 

  • Le premier élément est que tous les deux commencent l’histoire à partir de l’autre. Jules commence l’histoire à Alberte (« Oh, tu sais, ce n’est pas compliqué ! Tu connais Alberte ! »), et Alberte commence à Jules (« Oh, ce n’est pas compliqué ! Tu connais Jules ! »). C’est comme si toute l’histoire était écrite par l’autre. Chacun ne pense qu’à réagir à ce qu’il trouve peu « confortable » dans la manière dont l’autre se comporte. Ils laissent chacun le pouvoir à l’autre et se posent en « victime » du comportement de l’autre. Mais le corollaire de cela est que si nous sommes la victime, c’est bien que l’autre est le « persécuteur »: il faut donc qu’il change ! Il est là, le dérapage : si je me pose en victime, je ne dois plus me préoccuper de changer.
  • Le second élément est le fait qu’ils ont tous les deux défini le coupable: l’autre, bien sûr! Cette manière de présenter l’histoire ne peut que les figer dans leurs comportements réactifs. Des détails qui peuvent cristalliser une relation se reconnaissent dans des phrases comme: « il ne fait jamais rien », ou: « elle n’est jamais contente ». Ces détails sont la pointe visible d’un iceberg dont la partie invisible cache un besoin de reconnaissance. La désignation du coupable empêche les protagonistes de prendre leurs « responsabilités ».

On dit que dans un conflit ou une tension, chaque partie a pour moitié raison. Et c’est bien vrai ! En n’observant la relation que par le prisme de la responsabilité, nous ne voyons plus sa magie. La recherche de la responsabilité ne vise pas à identifier les fautifs, mais bien le processus par lequel l’alchimie arrive à une impasse. « Qu’est-ce que j’ai mis en place pour arriver à cette issue? »

Dans l’histoire de jules et d’Alberte, les choses seraient tout à fait différentes s’ils avaient répondu ceci :

  • Jules: « Au fond quand je rentre du boulot, je ne prête pas beaucoup d’attention à Alberte, je file dans mon fauteuil. Alberte est seule toute la journée, et elle parle à très peu de personnes pendant que je suis au travail. Elle a sans doute besoin que je lui montre un peu d’intérêt. »
  • Alberte: « Au fond, je suis toujours derrière jules. Quand il rentre du travail, je commence à le houspiller dès qu’il a mis un pied à la maison. J’aime bien quand il me raconte sa journée, mais il est parti très tôt le matin et i1a bossé toute la journée. Il a sans doute besoin que je le laisse un peu en paix. »Dès que l’on commence l’histoire par soi, les solutions apparaissent d’elles-mêmes. Et le besoin de reconnaissance, non satisfait chez l’autre, apparaît aisément.Lorsque la dynamique n’est pas satisfaisante, rien n’indique qu’il faille se quitter. Bien au contraire, c’est le moment d’aller dans le rapprochement, la communication et, oserions-nous dire, l’intimité réelle.Comprendre quel est notre besoin de reconnaissance non respecté et comment l’exprimer pour qu’il soit entendu. Comprendre pourquoi il vous est difficile d’appréhender le besoin de reconnaissance de l’autre et pourquoi il vous est difficile de le respecter.

Si vous êtes dans une situation complexe pour l’instant, changez vos lunettes et commencez l’histoire par vous.
Sans vous mettre des fleurs et passer à côté de l’exercice en vous disant par exemple « je suis trop bon•ne », « je suis trop flexible et j’accepte trop » etc…

 

  • Qu’est-ce qui est en jeu ?Qui etes-
  • vous dans cette relation ?
  • Qui voulez-vous être dans cette relation ?

 

  • Qu’avez-vous envie pour cette relation ?
  • Comment pouvez changer la dynamique en commençant par changer votre manière de fonctionner ?

Toujours avec passion,

Brigitte André

 

Vous pourriez aimé aussi

Laissez un commentaire

S’inscrire à la newsletter

S’inscrire à la newsletter

Si vous désirez recevoir régulièrement notre newsletter, merci de remplir le formulaire ci-dessous :

You have Successfully Subscribed!

Powered by themekiller.com